ÉVALUATION DU SILICIUM G5 SUR LES PARAMÈTRES DE LA SANTÉ OSSEUSE CHEZ LES FIBROBLASTES ET OSTÉOBLASTES DE TYPE MG-63

 

Étude réalisée par le Centre technologique de Médecine et Santé.

Dr José Maria Del Blas, Dr Luis Arola, et Dr Francesc Puiggròs

 

Différents auteurs ont souligné le rôle du silicium sur la santé, dont ses effets remarquables sur les ongles, la peau et les cheveux, ainsi que pour la synthèse du collagène et la minéralisation osseuse. Il a été observé qu’une carence en silicium a des effets préjudiciables provoquant par exemple des déformations osseuses, un mauvais fonctionnement des articulations, une réduction au niveau du cartilage et une fracture du bilan minéral au niveau du fémur et des vertèbres.

 

Un des moyens les plus adéquats pour déterminer les possibles effets d’un composant bioactif ou d’un supplément est l’utilisation de systèmes in vitro sur des types cellulaires déterminés, évitant ainsi des interactions hormonales ou endocriniennes. Le modèle choisi lors de la présente étude fût le type cellulaire MG-63, dont le phénotype est composé de fibroblastes, lequel peut être différencié et donner lieu à des populations de cellules matures comme par exemple des ostéoblastes.

 

Le but de cette étude est d’évaluer les effets du Silicium G5 sur la production de collagène chez les cellules de type MG-63 non différenciées (ostéoblastes) ainsi que les effets sur la différentiation et minéralisation des ostéoblastes.

 

Effets du SILICIUM G5 sur la production de collagène à court terme

 

Les effets d’un traitement ont été évalués avec 200, 1000 et 2000 mg/litre de silicium sur la production de collagène, indiquant un déclenchement de ce dernier et ce, 24h après le début du traitement et comparé avec les cellules de contrôle.

 

Effets du SILICIUM G5 sur la production de collagène à long terme

 

Le même traitement a été effectué pendant 16 jours et une augmentation nette de la production du collagène qui suit un profil « dose-réponse » a été constaté. La relation entre les protéines collagéniques et non collagéniques présente une augmentation significative de 12% pour toutes les doses testées, indiquant que les trois traitements déclenchent la synthèse du collagène.

 

Effets du SILICIUM G5 sur les dépôts de calcium chez les ostéoblastes durant le processus de différentiation

 

Il a été étudié si les traitements à base de SILICIUM G5 affectent la calcification des ostéoblastes de type MG-63. Les résultats montrent une augmentation du dépôt de calcium qui suit un profil « dose-réponse », étant statistiquement significatif par rapport aux cellules de contrôle, ce qui correspond à une augmentation de 40% de la calcification pour une dose de 2000 mg/litre.

 

Effets du SILICIUM G5 sur la synthèse du collagène chez les ostéoblastes durant le processus de différentiation

 

Les résultats montrent que le traitement avec le produit concentré à 2000 mg/litre augmente les niveaux de collagène totaux chez les ostéoblastes différenciés.

 

Effets du SILICIUM G5 sur la différentiation des ostéoblastes

 

Il est observé chez le produit contenant 2000 mg/litre une augmentation significative, déclenchant l’activité de phosphatase alcaline.

 

 

Discussion

 

Les résultats de l’étude démontrent que la synthèse du collagène se voit augmentée grâce au traitement à base de Silicium G5 chez les cellules sous forme de fibroblastes, indicatif de possibles effets sur la masse osseuse étant donné qu’elle est formée en grande partie par cette protéine. Les résultats relèvent de nombreux bienfaits, étant la dose la plus élevée celle qui augmente la concentration du collagène.

 

L’augmentation du dépôt de calcium observé chez les ostéoblastes pourrait s’expliquer pour deux raisons. Premièrement à cause d’une grande différentiation des fibroblastes déclenchée par le traitement qui proviendrait d’un plus grand nombre d’ostéoblastes et donc une calcification augmentée de façon proportionnelle. Deuxièmement, une augmentation du calcium chez le métabolisme ou chez les processus cellulaires impliqués dans le dépôt de calcium expliquerait une augmentation de la calcification.

 

Chez les ostéoblastes matures, le traitement à base de SILICIUM G5 présente une augmentation significative de l’activité de la phosphatase alcaline. Vu que l’activité de celle-ci dépend de la concentration du collagène dans la matrice extracellulaire et est à la fois responsable de la calcification, l’augmentation de la synthèse du collagène déclenché par le traitement à base de SILICIUM G5 serait responsable de l’augmentation de l’activité de la phosphatase alcaline, en soulignant que la détermination du collagène et de la phosphatase alcaline ont été réalisés lors de deux expérimentations différentes. Ainsi l’augmentation de la phosphatase alcaline et de la calcification des cellules traitées avec du SILICIUM G5 serait dû à une plus grande concentration de collagène dans la matrice extracellulaire, effet renforcé et clairement significatif quand il s’agit de fibroblastes en croissance.

 

Les résultats de ce travail indiquent que le traitement à base de SILICIUM G5 augmente la synthèse du collagène et renforce la matrice extracellulaire chez les cellules MG-63. Cet effet augmente le dépôt de calcium par les ostéoblastes et augmentent la calcification de la matrice extracellulaire. Si ces résultats s’extrapolisent chez les humains, l’utilisation du SILICIUM G5 serait bénéfique afin de renforcer la matrice osseuse dans le contexte d’un apport adéquat de composés nécessaires pour déclencher la différentiation entre fibroblastes et ostéoblastes ou ostéogénèse.