SILICIUM ORGANIQUE: Remède naturel contre les infections hivernales


"Le silicium est un minéral merveilleux. C’est un des éléments essentiels de la matière vivante. Il est partout dans notre corps. On le retrouve notamment dans les tissus de soutien, les cartilages, le thymus, les parois vasculaires, les surrénales, le foie, la rate et le pancréas, pour ne citer que les principaux. Mais avec l’âge, sa concentration a tendance à baisser dans le corps humain. Aussi devrait-il être consommé systématiquement en cures d’un ou deux mois tous les ans à partir de 40 ans.

 

Sur notre planète, la grosse majorité du silicium se trouve sous forme minérale, amorphe et cristalline comme les roches, les sables et les argiles. Elle n’est pas absorbable par notre corps. Pour pouvoir être assimilable, ce silicium minéral doit d’abord passer par les végétaux qui en transforment une partie en silicium organique en adjoignant à la molécule originelle un (ou plusieurs) atome de carbone associé à de l’hydrogène. Le silicium organique, lui, est parfaitement assimilable par notre organisme. C’est un élément indispensable qui sert à la fois à la structure de notre corps (os, cartilage, peau,..), mais il intervient également dans de nombreuses opérations importantes.

 

Le silicium organique présente de nombreuses vertus. C’est un excellent antioxydant. Il a une action anti-inflammatoire et il renforce les défenses immunitaires de l’organisme. Il accélère également les processus de cicatrisation et régénère les tissus de soutien : os cartilages, peau et muqueuses. Il participe donc à la reminéralisassions osseuse et au métabolisme général de l’organisme.

 

Le silicium ne présente aucune contre-indication, aucun effet secondaire et peut être associé avec tous les médicaments sans aucun problème. Il est donc très facile à utiliser.

 

On trouve donc un peu de silicium organique dans les végétaux que l’on consomme et principalement les céréales. Cependant les quantités apportées, ne sont pas suffisantes pour combler les pertes. Aussi progressivement au fil des années, une carence apparaît qu’il faudra combler surtout avec des compléments.

 

Aujourd’hui le silicium organique est vendu dans de nombreuses préparations du commerce. Cependant, le produit que je conseille, est le silicium organique G5* (adresse en fin de livre) de son découvreur, M. Le Ribault. On peut l’utiliser par voie générale à raison d’une cuillère à soupe avant les trois repas pour le G5*, à faire pendant un ou deux mois, à l’automne, afin de renforcer l’organisme avant l’hiver. Les personnes, le souhaitant, ou étant déjà polymédicamentées, peuvent très bien prendre ce silicium sous forme de gel qu’elles appliqueront sur la peau. Cette forme est très absorbée. Les enfants ont rarement des carences en silicium organique. Il n’est donc pas nécessaire de leur en donner (mais il n’y a pas de contre-indication) ". Extraits du livre du Docteur Luc Bodin,  "25 conseils pour prévenir les infections hivernales avec des remèdes naturels", point 8 – page 55-57. Consulter la source


SILICIUM G5 ET ALZHEIMER

Le docteur Luc Bodin exerce depuis vingt cinq ans en tant que médecin généraliste. Auteur de nombreux livres traitant du domaine médical, il consacre son dernier ouvrage à la maladie d'Alzheimer. Celui-ci, très bien présenté, nous explique de façon claire et vivante comment comprendre et prévenir cette maladie.

L'auteur a le courage de soulever le vrai problème de société que pose la maladie d'Alzheimer : « Le problème essentiel de cette maladie, c'est que nous ne connaissons que très peu ses causes, du moinslement. Car même si de nombreuses hypothèses très pertinentes et bien étayées ont été émises, elles sont fort dérangeantes, et donc le plus souvent ignorées. Si demain, en effet, ces dernières étaient reconnues, il conviendrait de modifier tant de choses dans notre société que cela risquerait de perturber beaucoup d'intérêts financiers. Plutôt que de chercher véritablement à prévenir, la recherche s'oriente donc davantage vers les traitements à administrer pour les malades déjà atteints.»

Notons que l'auteur, pages 165 et 166 (lire ces deux pages ici), explique en quoi le silicium organique peut être utile, et comment l'utiliser pour cette affection.