Le silicium aide les patients à mieux tolérer les effets de la chimiothérapie et la radiothérapie

Trois cancérologues de renom, la Dr. Laura Esserman, le Dr. Ian M. Thompson et le Dr. Brian Reid, viennent de dénoncer ouvertement dans un article du JAMA (The Journal of the American Medical Association) que le cancer est en train d’être surdiagnostiqué de façon à fausser la réalité de cette maladie. Pire encore ! Des traitements très toxiques sont souvent appliqués inutilement chez des patients qui n’en n'ont pas réellement besoin!


Les médecins, les patients et le grand public doivent savoir que le surdiagnostic est une pratique fréquente et survient couramment lors de la détection du cancer. Les cancers les plus surdiagnostiqués sont les cancers de la prostate et de la thyroïde.

Leurs traitements sont plus souvent superflus, car en réalité, ils ne mettent que très rarement la vie en danger des patients et ne justifient pas que ces derniers soient soumis à des traitements si agressifs.


Selon la Dr Laura Esserman, spécialiste du cancer du sein, « on ne devrait pas parler de «cancer» dans le cas de tumeurs bénignes ou à faible croissance, du moins dans le cas de tumeurs où le risque est inférieur à 2% ou 3 % ». Cela permettrait d'éviter à de nombreux patients volontairement et plus poussés par la peur du mot « cancer » que par nécessité thérapeutique, de s’intoxiquer gravement avec des traitements agressifs comme la chimiothérapie.

 
En outre, la Dr. Esserman reconnaît que « les cancérologues d’aujourd'hui s’acharnent plus à détruire des tumeurs ou à les empêcher de grandir que de prêter attention au malade. À savoir quel est son mode de vie, son régime alimentaire, s’il exerce un sport,  s’il se repose suffisamment, etc. En résumé, il est très important d'adopter des habitudes saines ». Il est vrai que certains comportements contribuent à la progression du cancer, comme le fait de fumer ou de mal s’alimenter. Par contre, faire de l’exercice réduit par exemple le développement du cancer.

 
Il existe un nutriment qui ces dernières années a démontré son efficacité : le silicium sous forme assimilable. Dans le cas du cancer, le silicium aide remarquablement. Il permet d’éliminer les toxines, de purifier le foie et d’augmenter les défenses qui luttent contre les cellules pathogènes. Il contribue en général à une amélioration significative des symptômes. Il aide également les patients à mieux tolérer les effets de la chimiothérapie et la radiothérapie.


Pour faciliter la pénétration dans les organes, les cellules cancéreuses sécrètent des enzymes qui décomposent les tissus environnants, ouvrant ainsi la voie à d'autres organes du corps. En prenant du silicium, la dégradation des tissus devient plus difficile et le cancer se propage plus difficilement. Le silicium est le meilleur renfort de tissu conjonctif avec la vitamine C.


N’hésitez pas à lire nos témoignages sur les bienfaits du silicium / cancer.

 

 

Produits conseillés :

Cure de SILICIUM G5 - GEL SILICIUM G5 chez www.siliciumg5.com

 

Escribir comentario

Comentarios: 0