La médecine naturelle et la gonarthrose

 La gonarthrose est le terme médical qui désigne l’arthrose des genoux. Elle est une affection chronique qui touche des millions de personnes dans le monde. Bien plus qu’une simple maladie, la gonarthrose est particulièrement handicapante car elle réduit de façon significative la mobilité du sujet qui en est touché au fil du temps. En dépit du fait que les causes réelles de cette maladie ne soient pas encore clairement bien identifiées, il n’en demeure pas moins qu’il existe toutefois un faisceau de facteurs qui concourent à sa survenue et au nombre desquels on peut citer entre autres : L’âge, l’obésité, les traumatismes, l’hérédité, l’acidose, les anomalies architecturales, le sexe, l’acidose, les carences en nutriments…

 

Contrairement aux idées reçues, la gonarthrose n’est forcément pas une maladie liée à l’âge. De plus en plus jeunes patients sont régulièrement diagnostiqués avec cette pathologie au cours des consultations. Véritable maladie handicapante, la gonarthrose altère de façon significative la qualité de vie de ceux qui en sont touchés.

Très généralement, après s’être heurté contre l’échec des traitements médicamenteux, la plupart des personnes souffrant de la gonarthrose font finalement recours aux traitements naturels afin de se soigner différemment. Il ne serait pas non plus superflu de rappeler que les traitements médicamenteux de la gonarthrose entraînent bien souvent et  chez beaucoup de patients des effets indésirables avec à long terme une aggravation des symptômes.

En réalité, ces traitements médicamenteux classiques de la gonarthrose ne se limitent que de soulager les douleurs ou inflammations sans pour autant s’attaquer aux véritables causes de la maladie. En d’autres termes, prendre des antalgiques ou des anti-inflammatoires juste pour endormir temporairement la douleur n’est pas envisageable à long terme car il s’agit bien d’une maladie chronique. Or, quand on parle de gonarthrose il est fondamentalement question d’une usure des cartilages. On peut alors aisément comprendre que les traitements médicamenteux classiques (antalgiques, anti-inflammatoires…) n’auront absolument aucun effet quant à l’évolution de la maladie ; c’est-à-dire la dégénérescence progressive des cartilages articulaires.

Pour alors espérer en venir à bout de la gonarthrose, il est donc indispensable d’opter pour une thérapie dont l’action permettrait de freiner l’usure des cartilages articulaires dans un premier, et de l’autre stimuler leur régénération.

Dans la médecine naturelle, un agent thérapeutique semble le mieux remplir ces deux critères : Il s’agit du Silicium organique !

Le silicium organique est un oligo-élément qui est étroitement impliqué dans la synthèse du collagène (principal constituant des cartilages) et de l’élastine. Il est la clé de maintien du tissu conjonctif, c’est-à-dire qu’il joue un rôle fondamental dans la structure du cartilage, des tendons et des ligaments. Sa présence au sein des tissus articulaires permet de maintenir l’équilibre entre les mécanismes de dégradation et de synthèse des cartilages.

A l’évidence, l’étude sur les cartilages embryonnaires montre effectivement que leur croissance est liée à la présence du silicium, comme l’a pu démonter Edith Muriel Carlisle de l’université de Californie en 1972 aux États-Unis.

En effet, le silicium en se liant aux fibres de collagènes constitue un réseau dans lequel l'eau est piégée. Le cartilage est alors suffisamment souple et élastique pour jouer son rôle d'amortisseur et de lubrifiant de l'articulation. Au contraire, si on manque de silicium principalement en vieillissant, le collagène se dessèche, devient friable et s'use. C'est ce processus qui rend particulièrement nos articulations raides et douloureuses et parfois sujettes à des lésions d’où les arthroses ou rhumatismes.

D’autre part, le silicium est aussi impliqué dans la formation des protéoglycanes (glycosaminoglycanes liés à des protéines) qui sont les autres constituants majeurs du cartilage qui lui donnent sa consistance.

Le silicium se comporte également comme un puissant inducteur de la reminéralisation. A cet effet, il assure la minéralisation de tout le squelette et son incidence sur les articulations en particulier au niveau l’os sous-chondral n’est qu’un bénéfice certain aux fins de stimuler la régénération de celles-ci.

Au vu de ces actions sur les matériaux de construction du cartilage, on peut alors comprendre le rôle majeur du silicium dans la formation du cartilage en cas de gonarthrose.

Par ailleurs, il a été aussi observé par des images radiographiques une diminution de la taille des ostéophytes (becs de perroquet) chez les patients qui ont entrepris des cures de silicium organique associées à une application locale sous la forme de gel ou de compresses de silicium.

En régénérant les cartilages articulaires, le silicium régule tout aussi les enzymes responsables de leur dégénérescence. Il apparaît alors qu’une carence en silicium peut être le point de départ de la plupart des pathologies ostéo-articulaires et de la gonarthrose en particulier. Une supplémentation régulière en silicium assimilable permet donc d’opposer un cercle vertueux de reconstruction du cartilage à un cercle vicieux de dégénérescence des cartilages articulaires. Toutes ces informations ont été corroborées par la pratique. Ainsi après une longue cure de silicium organique, les articulations retrouvent leur mobilité devenant plus souples et plus flexibles.

Toutefois, afin de permettre au silicium de pouvoir agir efficacement sur l’organisme, il est tout aussi important d’opérer des réformes alimentaires visant essentiellement à éliminer les produits laitiers et à réduire considérablement la consommation de viande rouge ainsi que des produits à base de gluten. D’une façon générale et tenant compte de l’expérience, les aliments ayant un pH acide vont soutenir la dégénérescence des cartilages et exacerber le processus inflammatoire de la pathologie, tandis que ceux alcalins auront le bénéfice d’atténuer les inflammations et de ralentir d’une certaine manière la dégénérescence des cartilages.

Par ailleurs, la perte de poids à travers le jeûne est aussi salutaire et aura entre autres pour effets de décharger les articulations des genoux de poids superflus et de permettre au silicium de restructurer de façon optimale les cartilages des genoux.

Dans un dernier volet, il convient de faire un petit rappel quant au bon usage du silicium dans le traitement de la gonarthrose :

 Il est important de choisir un bon silicium comme celui développé par le Dr Loïc Le Ribault qui se présente sous deux formes (liquide et gel), la forme liquide est utilisée comme traitement de fond et est prise par voie orale. présenté sous deux formes (liquide et gel), la forme liquide est utilisée en traitement de fond et se prend par voie buccale. Afin de tirer pleinement profit des effets thérapeutiques de ce produit, il est conseillé d’en faire des cures. La cure intensive est celle qui offre des résultats spectaculaires dans le traitement de la gonarthrose. Cette cure consiste donc à prendre une dose quotidienne de 90 ml du Silicium répartie en trois prises ; soit 30 ml matin, midi et soir. On peut dans les cas extrêmes de la gonarthrose aller à une dose quotidienne de 120 ml pour une rémission en un temps record. La cure devra être alors poursuivie sur une période relativement longue, nous recommandons dans tous les cas un traitement de 6 mois au minimum.

A la cure de Silicium organique buvable doit être impérativement associée une application externe sous forme de massage avec le gel de silicium ou alternativement des applications de compresses étanches de silicium liquide qu’il faut poser sur les genoux et laisser agir pendant toute la journée ou durant toute la nuit. Il est aussi conseillé d’utiliser le Silicium gel au moins quatre (04) fois par jour en massage sur les genoux et de faire les applications de compresses liquides au moins trois (03) fois par semaine.

En résumé, il convient de retenir que le silicium organique est une solution simple mais d’une extrême efficacité dans le cas du traitement de la gonarthrose. Son avantage par rapport aux autres thérapies est qu’il est un produit naturel dépourvu de tous effets secondaires et n’a non plus de contre-indications. De plus, il a l’avantage d’être utilisé aussi bien en prévention que dans le traitement de la gonarthrose déjà prononcée. Après quelques jours de traitement au Silicium , il est aisé de constater le confort des articulations des genoux qui retrouvent souplesse et mobilité.

Véritable architecte du tissu conjonctif, le silicium apparaît comme le ciment qui assure le maintien de l’intégrité des tissus articulaires. Grâce à sa grande capacité de régénération, le silicium pourrait enfin représenter un espoir pour de nombreuses personnes souffrant de la gonarthrose.